Questions récurrentes

1. De quel type de vélo ai-je besoin?

Lubos Seidl, IT2019: ‘J’ai suivi la règle d’or du voyage itinérant à vélo qui dit de voyager avec le vélo qu’on a!’
April Marshke, IT2019: ‘Il n’y a pas de vélo parfait dans ce sport, seulement des attitudes parfaites.’
L’itinéraire emprunte pistes et sentiers. En 2019, des pneus de 42mm à 2.2″ sur un ‘gravel bike’ et des VTT à double suspension ont été utilisés.

2. Ai-je besoin d’une assurance?

Oui, et comme la course est en autonomie complète, vous devez vous occuper de votre propre assurance.

3. Qui dicte les règles?

C’est vous-même. La nature de ces longs trajets à vélo rend impossible tout contrôle par un tiers, par conséquent la confiance et la responsabilité reposent uniquement sur vos épaules pour vous comporter de manière appropriée. S’il se produit une rupture flagrante dans cette confiance, alors le directeur de la course définira pourquoi, comment et quelles règles n’ont pas été respectées et décidera quelle pénalité sera infligée ou pas.

4. Est-ce une aventure pour moi? Suis-je assez en forme?

Si vous êtes une personne à la recherche d’un défi, alors elle est faite pour vous. Une expérience cycliste serait un plus. Une attitude positive et un bon sens de l’humour sont indispensables. Un minimum de forme physique est requis pour être capable d’enchaîner de longues journées sur le vélo. Ainsi qu’une certaine conscience de l’autonomie et de tout ce qui s’ensuit.

5. Si c’est une course, que gagne le vainqueur?

Ce n’est pas une course au sens classique du terme. Il n’y a pas de récompenses pour le 1er, 2ème et 3ème. Les gagnants se voient félicités et ont le droit de parader pour avoir été les plus rapides. Tous vont courir contre chacun, contre eux-mêmes et contre la météo et auront une seule idée en tête de finir le course. De battre le coureur devant ou de distancer le coureur derrière. Cette course vous poussera à remettre en question vos limites et développera la confiance en vous car vous saurez que vous êtes beaucoup plus capable que vous ne le pensez, pas seulement en terme de vélo mais dans la vie en général. La récompense, c’est l’aventure vécue avec un grand A.

7. Tracking GPS

Le tracking GPS en ligne n’a pas pour objectif d’assurer la sécurité du coureur. Il a un but informatif et de validation du respect de la course.

8. Transport des bagages

S’il y a assez de demande, nous organiserons un transport de bagages du point de départ à celui d’arrivée.

Jusqu’à présent, depuis la 1ère édition de CapNord-Tarifa, qui se finit aussi à Tarifa, aucun coureur n’a eu de problème pour trouver de box à vélo à Tarifa ou à l’aéroport. Si vous voyagez en bus, vous n’en aurez pas besoin. Il y a des magasins de vélo à Tarifa qui se feront un plaisir de vous aider à emballer votre vélo, mais il vaut mieux que vous les contactiez avant. À l’aéroport de Malaga, vous pouvez obtenir des box à vélo au comptoir d’Iberia, même si vous ne volez pas avec eux. Il est facile d’acheter de nouveaux vêtements à Tarifa, les magasins sont ouverts 7jours/7 et vous en trouverez rapidement à tous les budgets. Alors on vous suggère de partir comme vous le feriez d’habitude, de finir la course avec vos vieux habits et de rentrer chez vous avec des habits neufs.

8. Voyage de retour

Tout type de transport a été utilisé jusqu’à présent: bus, train, avion… La gare se trouve à Algeciras, il faut vous monter une colline pendant 10km puis 10 autres km de descente jusqu’à la ville. Deux trains directs desservent Madrid.

La gare des bus se trouve à Tarifa et les aéroports à Gibraltar, Malaga, Séville ou Jerez de la Frontera. Bus et trains desservent toute l’Europe.